Focalisez sur le positif ! (conseils aux parents)

Publié le par


 

Avec cette vidéo, j’aimerais vous convaincre de l’importance de focaliser sur le positif lorsque votre enfant vous communique quelque chose !

Commençons directement par un exemple concret. Votre enfant vient vous voir, l’air penaud, et vous raconte ceci :

« Papa, papa, je suis désolé. Je jouais à côté de ton ordi et j’ai renversé ma canette de Coca ! »

En tant que parent, comment est-ce que vous réagissez à cela ? Quelle est la première impulsion qui vous vient ?

…moi, franchement, si mon fils m’annonce qu’il a renversé du Coca sur mon ordinateur, je pense que je m’énerve au quart de tour ! Et je pense que nous sommes de nombreux parents susceptibles de basculer immédiatement dans la colère si notre enfant nous annonce une telle mauvaise nouvelle.

Mais qu’est ce qui va se passer si nous nous énervons directement ?

Hé bien, l’enfant va se sentir pénalisé dans sa parole. Car, OK, il a fait une bêtise, mais il a aussi le courage de venir nous en parler. La sagesse nous invite à distinguer ces deux choses.

Une meilleure attitude serait par exemple de dire… « Ecoute, Thomas, du coca sur l’ordi, ça fait pas bon ménage ! Ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle que tu m’annonces là ! Par contre, je te félicite d’avoir le courage de m’en parler. »

En parlant de cette manière à votre enfant, vous allez renforcer sa confiance à communiquer même dans des situations délicates.

Encouragez votre enfant à s’exprimer

Quel rapport avec la timidité ? Et bien, la timidité c’est quoi ? La timidité, c’est la peur de s’exprimer. C’est la peur d’être mal accueilli. C’est le sentiment que nous serons pas capables de communiquer efficacement particulièrement dans des situations avec une tension émotionnelle ou dans des situations délicates. Alors si votre enfant a le courage de venir vous parler et qu’il se fait directement « ramasser », cela ne va pas l’encourager à réitérer cette stratégie de communication franche et affirmée. Il serait logique et compréhensible que votre enfant développe de l’inhibition, des stratégies de communication plus fuyantes et une certaine forme de timidité.

On va prendre un deuxième exemple…

– « Oh, merci maman tu as fait les zaricots que j’adore !!! »

– « Non, on dit les « haricots » ! »

Décodage ! Qu’est-ce qui se passe ? L’enfant vient rempli d’enthousiasme. Il fait un compliment à son parent. Et comment réagit le parent ? En épinglant une petite erreur de langage de son enfant… c’est très démotivant !

Nous avons tout intérêt à nous focaliser sur le cœur du message et sur la relation avec l’enfant plutôt que sur ses erreurs de langage ! Bien sûr que cet enfant, quand il aura 15 ans, saura parfaitement bien qu’on dit les « haricots » et qu’on dit les « chevaux » et non pas les « cheval »… ça n’a aucune importance ! Ce qui compte c’est la relation.

Parce que si cet enfant, de manière répétée, même lorsqu’il a des élans de communication très positifs, se voit rabroué et recadré dans ses erreurs, c’est extrêmement décourageant ! Bien sûr que cet enfant pourra se sentir freiné dans ses élans de communication et développer de l’inhibition, voire une forme de timidité.

Je vois trois arguments qui devraient vous inciter à toujours focaliser sur le positif.

Le cerveau humain n’entend pas la négation

Le premier argument, c’est que notre cerveau humain n’entend pas la négation ! C’est très difficile pour notre cerveau de prendre en compte concrètement une instruction négative.

Je vous donne un exemple…

Votre enfant est en train d’apprendre à rouler à vélo et vous lui dites…

– « Fais attention de ne pas tomber ! »

« Fais attention de ne pas tomber »… mais qu’est ce que je fais avec cette instruction ? C’est pratiquement une injonction négative et votre enfant risque de se planter.

Par contre, si vous lui dites :

– « Regarde bien devant toi ! »

Cela c’est une instruction que son cerveau peut prendre en compte !

Ce réflexe de prendre les choses par la positive est extrêmement valable dans le domaine de la timidité. Si vous dites à votre enfant :

– « Ne fais pas le timide ! »

C’est complètement paralysant comme instruction. Votre enfant ne sait rien faire avec cela !

Ou si vous dites :

– « Hé bien, Christine, tu n’as rien dit de toute la soirée ! »

Pour quelqu’un qui se sent intimidé, c’est une torture ce genre de phrase… donc, de grâce, formulez les choses positivement !

Plutôt que de dire « Ne fais pas le timide », dites par exemple :

– « Allez Théo, donne un bisou à Tante Fernande. Tu lui dis au revoir parce que là, on va rentrer à la maison ! »

Là, vous donnez une instruction positive. Vous canalisez les actions de votre enfant.

Et à Christine, plutôt que de lui dire qu’elle n’a rien dit de toute la soirée, dites-lui par exemple :

– « Hé bien, Christine, j’ai l’impression que ça tourne dans ta tête… qu’est ce que tu en penses, toi, de notre discussion ? »

Focaliser sur le positif augmente la motivation

Un deuxième argument en faveur de l’ approche positive, c’est la motivation.

Si votre enfant revient, par exemple, de l’école avec une note de 8 sur 10, dans un premier temps, félicitez-le ! Avant d’aller regarder les deux erreurs qu’il a faites ou de comparer son résultat avec celui de ses petits camarades.

La motivation, c’est super important parce que ça va jouer sur les performances de votre enfant. Et la performance, ça va jouer sur l’estime de soi. Et l’estime de soi, ça va remplir sa confiance. Et quand la confiance est là, la timidité a beaucoup moins de chance de s’installer. Vous voyez la mécanique ?

Un troisième argument, très important selon moi, est que votre enfant a des chances d’adopter votre propre mode de pensée. Donc si vous êtes du genre à voir plutôt la partie vide du verre plutôt que la partie pleine, si vous êtes du genre à porter un regard négatif sur la vie et les événements, il y a des chances que votre enfant adopte ce prisme négatif, pessimiste. Et cela, ça ne va pas l’aider !

Votre enfant adopte souvent votre mode de pensée

Par exemple, imaginez que votre enfant a son anniversaire et envoie des invitations. Il envoie six invitations à des enfants différents et, en retour, il reçoit quatre réponses. Il y a deux manières de réagir. Soit vous voyez les choses de manière positive, et l’enfant va venir chez vous en disant…

– « Maman, Papa, chouette, il y a quatre enfants qui viennent à mon anniversaire ! »

Soit vous voyez les choses de manière plus négative et anxieuse, et l’enfant va se dire…

– « Oh mais pourquoi untel et untel ne m’ont pas répondu. J’ai l’impression qu’ils ne m’aiment pas. Et du coup, tout le monde ne va pas venir à mon anniversaire. »

Un même événement, selon le regard qu’on y porte, va donc générer une expérience complètement différente. Vous avez un enfant qui est dans la confiance et dans la joie, et l’autre enfant qui est plutôt dans l’anxiété et qui va avoir le sentiment d’un manque de performance sociale. Ce sentiment d’un manque de performance sociale peut générer de la timidité.

Voilà, j’ai multiplié les arguments pour vous convaincre de rester avec ce focus positif lorsque vous êtes en communication avec votre enfant. Vous voyez que les avantages sont vraiment très nombreux. Et souvenez-vous de l’exemple que j’ai donné au début de la vidéo, avec le Coca renversé sur l’ordinateur : même lorsque votre enfant vient avec une mauvaise nouvelle ou vous annonce une bêtise, même à ce moment-là, restez avec un focus positif et validez-le au moins dans son effort de communication !

Je vous remercie. Si vous êtes arrivés au bout de cet article, c’est que vous êtes très engagés dans l’éducation de votre enfant. Donc je vous remercie et je vous dis à bientôt !

Commentaires des lecteurs

Aucun commentaire en ce moment.

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis un humain*

Je désire m'abonner à vos publications

À ne pas manquer !

Le kit de survie du timide

7 techniques originales et efficaces pour vaincre votre timidité !

Les meilleurs livres sur la timidité

Les meilleurs livres sur la timidité

Abonnez-vous à notre newsletter !




Soyez alertés des derniers livres, extraits de films et outils pour vaincre la timidité!