Être bien dans son corps

Un esprit sain dans un corps sain.

La timidité passe aussi par le corps. C’est le corps qui nous expose, c’est le corps qui nous trahit. On ne saurait envisager un travail sur la timidité sans prendre en compte l’aisance corporelle. Il y a, parallèlement à l’incertitude affective et intellectuelle, une incertitude posturale qui demande à être combattue au même degré (1).

« Le maître de philosophie nous renvoie au maître de gymnastique »Alain

L’éducation gestuelle est nécessaire pour donner au timide de l’assurance dans certaines situations. Savoir donner une poignée de main franche, savoir se tenir à table, savoir marcher avec assurance, les épaules basses, le menton levé, avoir ce qu’on appelle du « maintien ». Sans devenir protocolaires, nous pouvons affirmer que le timide peut gagner à s’exercer à certains gestes clés liés à la vie en société. Le théâtre, en ce sens, peut avoir des effets bénéfiques.

Préserver une hygiène de vie

Puisque le timide se sent rapidement fragilisé, il a besoin de mettre un maximum de chances de son côté …

Le sommeil : Bien dormir permet de se ressourcer tant sur le plan physique que mental.

Le sport : Le sport libère des tensions nerveuses et permet un lâcher-prise ainsi qu’une agressivité positive très profitables aux personnes timides. Il permet de se frotter aux autres.

La nutrition : Une bonne alimentation permet de se sentir en forme et plein d’énergie, de conserver un poids équilibré, une peau saine, un corps désirable.

La respiration : La respiration est un baromètre des émotions. Sans nous en rendre compte, sous l’effet de l’angoisse, il nous arrive d’avoir le souffle coupé. Etre capable de gérer sa respiration, c’est être mieux à même d’endiguer les tempêtes émotionnelles.

Le stress : Le rythme de travail, l’obsession de la productivité, la course aux besoins matériels, l’effervescence des villes,… sont autant de facteurs de stress qui fragilisent notre équilibre nerveux et affectent notre « self control ». Une personne exposée à un stress excessif ne sera pas dans de bonnes conditions pour affronter des situations de timidité.

Concernant ces deux derniers points (respiration et gestion du stress), la sophrologie peut s’avérer d’un grand secours. Inspirée du yoga, cette technique permet d’augmenter la conscience corporelle, le calme et l’état de bien-être.

Se mettre en valeur

Ne focalisez pas sur vos petits défauts. Ce n’est pas parce que vous êtes un peu gros, un peu petit, que vous avez une voix un peu aiguë ou un nez un peu de travers que vous perdez tout votre pouvoir de séduction. Les médias et la publicité véhiculent une image assez stéréotypée de la beauté. La réalité est tout autre : on peut être beau et pourtant mal à l’aise et sans rayonnement ; on peut avoir un physique désavantagé et dégager un charme fou. Pour être aimé, la première chose est de s’aimer soi-même.

Ne vous laissez pas dépérir. Chaque matin, faites-vous beau. Choisissez les vêtements qui vous mettent en valeur, ceux dans lesquels vous vous sentez bien. Soignez votre coiffure. Ou mettez-y du désordre si c’est ce que vous appréciez. Quoiqu’il en soit, aimez-vous vous-même.

Sortez la tête haute, regardez le ciel, marchez de manière déterminée,… votre mental emboîtera le pas.

 

(1) JOLIBERT Bernard, L’éducation d’une émotion — Trac, timidité, intimidation dans la littérature, L’Harmattan, Education et Philosophie, 1997, p. 211.

Lisez nos autres articles :

Ou consultez le sommaire de ce dossier.

Commentaire(s)

  1. merci beaucoup

    Commentaire by rekia — 8 février 2017 @ 4:04

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

À télécharger gratuitement

Téléchargez notre kit de survie (PDF)

7 techniques originales pour mieux surmonter vos crises de timidité !

Notre newsletter