Timides, pourquoi vous devez agir maintenant !

Les raisons ne manquent pas de vouloir se débarrasser de sa timidité.

Au présent, la sensation d’intimidation est ressentie comme très inconfortable. Il y a déchirement entre la volonté de faire bonne figure et l’impression de ne pouvoir y parvenir. La personne intimidée est paralysée, comme dépossédée de ses moyens ; elle ne parvient plus à tirer parti de l’instant présent ; elle donnerait tout pour disparaître.

« J’ai toujours évité ce qui m’attirait et tourné le dos au point où j’aurais secrètement voulu aller. »Amiel

Suite à un épisode de timidité, la personne aura tendance à se déprécier. Sa confiance va diminuer. Et pour éviter de se retrouver à nouveau dans une situation embarrassante, elle risque d’adopter la stratégie de l’évitement. En résulte bien souvent une vie appauvrie, faite de rendez-vous manqués sur le plan sentimental, sur le plan professionnel et sur le plan social.

Pour se protéger mentalement, le timide sera capable de se mentir à lui-même, se donnant mille et une mauvaises excuses de ne pas aller vers l’autre. Mais, dans les faits, les désirs et projets du timide se verront souvent atrophiés. Le timide étant passé maître dans l’art de l’auto-sabotage.

« Pour quelques cas de timidité exaltée, combien d’échecs anonymes »Dugas

Aux yeux des autres, le timide n’est pas gênant, mais il ne constitue pas non plus la meilleure compagnie. Au premier contact, les personnes timides sont jugées moins amicales, moins détendues et moins douées que les autres (1). Timidité rime parfois (mais pas nécessairement) avec misanthropie.

De la timidité à la solitude, il n’y a qu’un pas. La solitude amplifiant, à son tour, le risque d’alcoolisme, voire de suicide. En effet, sans verser dans le catastrophisme, rappelons tout de même que les taux de suicide sont douze fois plus élevés chez les phobiques sociaux. Les cas de dépressions et de dépendances aux toxiques (alcool, tabac, tranquilisants) sont également fréquents parmi cette population (2).

Or, les sujets qui souffrent de timidité attendent en moyenne plus de quinze ans pour en parler à leur médecin ou à un psychologue (3).

Mais, au fait … Peut-on guérir de la timidité ?

« La renommée ne court pas après ceux qui ont peur d’elle. Elle se moque des amoureux transis et respectueux qui méritent les faveurs mais ne les arrache pas. »Amiel

(1) W.H. Jones et B.N. Carpenter, Shyness, social behavior and relationships, in W.H. Jones (éd.), Shyness, perspectives on research and treatment, New York, Plenum Press, 1986

(2) Christophe André, La timidité, Que Sais-je ?, PUF, 1997

(3) E. Weiller et al., Social phobia in general health care : an unrecognised undertreated disabling disorder, British Journal of Psychiatry, 1996, 168, 169-174

 

Consultez le sommaire de ce dossier.

Commentaire(s)

  1. Merci pour cet article 🙂

    Commentaire by Mik-eul — 18 septembre 2015 @ 10:10

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

À télécharger gratuitement

Téléchargez notre kit de survie (PDF)

7 techniques originales pour mieux surmonter vos crises de timidité !

Notre newsletter